Marcel Ostertag

La passion est indémodable.

La danse m'a appris beaucoup en matière de discipline, influençant également mon travail en tant que créateur de mode. Je crois que même avec tout ce qui peut arriver dans la vie, il est important de se concentrer sur ses rêves. J'ai rêvé du monde de la mode et j'ai foncé même si j'avais un autre métier : il fallait que je le fasse.

C'est important pour moi de marcher au travers de la vie avec les yeux grand ouverts. Mon inspiration me vient essentiellement de ce que je vois dans les rues de Berlin. Mais le stylisme va bien au-delà de l'inspiration. De la passion, il faut une formation.

« Je crée ce que je veux et comme je le veux »

Je dessine tout moi-même et je suis très concret dans tous mes projets, d'une façon « très vieille école ». C'est quasiment comme la méditation pour moi et cela n'aurait pas le même effet si j'utilisais un ordinateur pour le faire.

En ce qui concerne les matières, je suis très exigeant. C'est pourquoi j'ai toujours passé beaucoup de temps dans les salons professionnels des textiles : cela fait une grande différence. La qualité est déterminante si l'on veut que son client ait non seulement une belle apparence, mais aussi qu'il se sente bien.

Je suis également très attaché aux détails. C'est important pour moi, car les détails font que mes collections deviennent intemporelles. Je ne travaille pas uniquement pour une niche, comme vous pouvez le présumer, étant donné les nombres limités de chaque collection. Je travaille pour des gens qui apprécient la qualité et le souci du détail ainsi que des gens qui adorent porter quelque chose que très peu peuvent avoir.

C'est mon travail qui m'apporte la plus grande satisfaction dans la vie. Lorsque le couturier me remet une pièce finie, le sentiment doit être le même que celui que ressent un sculpteur voyant sa sculpture finie.

Je l'ai conçue, j'ai choisi les tissus, créé les patrons - et là je vois l'ensemble achevé. C'est ma passion, ma vie, mon art.